Groupe Rissois d'Histoire Locale (GRHL)

Visites ->> Réno - Gare ->> Péage du pont



Mon Compte

Participez aux questions sur le site

 
Mot de passe perdu ? - Inscription

Poser une question ?

Vous devez être inscrit sur notre site pour participer au Question/Réponse. inscription

Rechercher

X

Agenda

L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30      

Péage du pont


Les mots clés :

- Ponts -

Le pont métallique est resté longtemps à péage.
Une grille permettait d'en interdire l'accès pendant la nuit.
L'exercice de ce droit de péage donna lieu pendant plusieurs décennies à de pittoresques chicaneries qui épicent la vie locale. En mars 1848, le citoyen Brunet, commissaire de péage du pont Aguado, se plaint auprès du préfet de Seine-et-Oise.
"Depuis le 24 février, les personnes qui passent sur ce pont refusent de lui payer les droits à régler pour le tarif. Je vous prie de bien vouloir donner des ordres pour faire cesser cet abus. Ce droit de perception est une véritable propriété acquise à titre onéreux qui doit lui être garanti."
En réponse, le préfet "prie M. le Maire de Ris-Orangis d'assurer, par la force armée, l'aide et la protection au citoyen Brunet".

En 1944, après le départ des Allemands qui avaient détuit la passerelle de bois et la maison du péage, la municipalité reconstruit une barraque pour accueilir le gardien. Ce dernier, unijambiste, ne prélève plus un droit de passage mais assure l'alternance du passage des véhicules car le pont trop étroit ne peut laisser passer qu'une file de voitures. Les camions doivent passer par le pont de Juvisy.

Le gardien sera remplacé par un feu rouge automatique.

Questions - Réponses